C1: un vestiaire du Real "sans gros ego, vraiment humble", apprécie Ancelotti

Carlo Ancelotti, l'entraîneur italien du Real Madrid, lors de la finale de la Ligue des champions remportée face au Borussia Dortmund d'Edin Terzic (au second plan) le 1er juin 2024 au stade de Wembley à Londres (Paul ELLIS)
Carlo Ancelotti, l'entraîneur italien du Real Madrid, lors de la finale de la Ligue des champions remportée face au Borussia Dortmund d'Edin Terzic (au second plan) le 1er juin 2024 au stade de Wembley à Londres (Paul ELLIS)

L'entraîneur italien du Real Madrid Carlo Ancelotti a salué son vestiaire, "sans gros ego, vraiment humble", après la finale de Ligue des champions remportée 2-0 face au Borussia Dortmund, samedi à Londres.

"Cela ressemble à un rêve, mais c'est la réalité", a-t-il dit à l'antenne du diffuseur anglais TNT Sports, après le quinzième titre remporté par le Real dans l'histoire de la compétition reine en Europe.

"C'était un match très difficile, comme d'habitude. Ils ont mieux joué en première période et nous étions meilleurs en seconde. Les finales sont comme ça. Nous avons été capables de gagner et ç'a été une saison fantastique", a dit le "Mister".

L'équipe espagnole a souffert avant la pause avant de prendre progressivement le dessus et marquer deux buts dans les vingt dernières minutes du temps réglementaire.

Résister et gagner, "c'est l'histoire et la tradition du club", a ajouté Ancelotti, entraîneur le plus titré en C1 avec cinq succès, deux à la tête de l'AC Milan (2003 et 2007) et trois avec le Real (2014, 2022 et 2024).

"Il y a bien sûr la qualité des joueurs, le club est comme une famille. Nous avons un environnement formidable, nous travaillons tous ensemble sans problème", a-t-il dit.

"L'atmosphère dans le vestiaire est vraiment bonne", a-t-il insisté. "Je dois remercier le club et aussi les joueurs, sans gros ego, vraiment humbles. Ce n'était pas difficile de diriger cette équipe cette saison".

L'Italien a assuré ne "pas savoir" quelles seraient les festivités à venir: mais "nous n'allons pas dormir, ça c'est sûr!", a-t-il plaisanté.

jta/mdm