C’est quoi ces « capsules à suicide » qui pourraient bientôt être installées en Suisse ?

fin de vie - Inventées par le militant australien pro-euthanasie Philip Nitschke, des « capsules à suicide » pourraient être utilisées dès cet été pour le suicide assisté en Suisse

Philip Nitschke, un militant australien pro-euthanasie, a l’ambition de lancer une « capsule à suicide » en Suisse au cours de ce mois de juillet. L’information a été révélée par le quotidien suisse Neue Zürcher Zeitung (NZZ) et relayée par Courrier International vendredi. Le principe de cette capsule, baptisée « Sarco » et surnommée la « Tesla de l’euthanasie », est aussi simple que controversé.

Après s’être installée dans l’habitacle, la personne n’a qu’à appuyer sur un bouton pour mettre fin à sa vie. « Une simple pression sur un bouton, et la mort survient, indolore, en quelques secondes », écrivent nos confrères. Dans le détail, la cabine se remplit d’azote et son occupant meurt par manque d’oxygène, sans panique ni sensation d’étouffement.

Des questions juridiques et éthiques

Comme l’explique Neue Zürcher Zeitung, le lancement de la « capsule à suicide » en Suisse serait un « rêve devenu réalité » pour Philip Nitschke, qui se définit « comme un pionnier humaniste militant pour la libéralisation du suicide assisté ». L’ancien médecin australien de 76 ans estime que tous les adultes responsables devraient avoir le droit de mettre fin à leurs jours paisiblement, même s’ils n’ont pas de problè(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Corée du Sud : Un robot employé à la mairie se « suicide » en se jetant d’un escalier
Tarn : Il refuse d’être contrôlé par les gendarmes, prend la fuite puis se suicide
A Paris, un homme jette ses deux enfants de 3 et 5 ans dans le vide puis se suicide