Ce célèbre acteur va investir en Seine-Saint-Denis avec son ONG

"C'est un bon endroit pour agir", s'était dit Forest Whitaker lorsqu'il s'est rendu en Seine-Saint-Denis pour la première fois, il y a deux ans. Ce mercredi 17 mai, l'acteur oscarisé a inauguré le centre d'apprentissage de sa fondation Whitaker Peacer & Development Initiative (WPDI) à Aubervilliers.

Déjà implantée en Afrique, au Mexique et aux États-Unis, elle vise à promouvoir la paix et l'entreprenariat. "Ce territoire ressemble à d’autres villes dans lesquelles nous intervenons, à des degrés divers. Quand nous formons des jeunes à la résolution des conflits ou à l’entrepreneuriat, ils acquièrent des compétences qui leur permettront, quel que soit le lieu ou le pays, de devenir entrepreneur, avocat ou médiateur", a expliqué Forest Whitaker au Parisien.

Lors de sa première visite en Seine-Saint-Denis, Forest Whitaker avait discuté avec le grand frère de Bouna Traoré, un jeune adolescent qui est décédé en 2005 à Clichy-sous-Bois en fuyant la police. "Ces tragédies sont au cœur de notre combat dans ces territoires marqués par l'exclusion, c'est tout le sens de notre programme de méditation sociale", a-t-il indiqué. C'est notamment à la suite de cette discussion que l'acteur de 61 ans a décidé d'agir à Aubervilliers. "Quand on a commencé à me parler de la Seine-Saint-Denis, je n'étais pas certain que nous y serions à notre place. En nous y rendant, nous avons eu l'occasion de parcourir plusieurs quartiers", s'est souvenu Forest Whitaker.

"À certains endroits, j'ai vu ces jeunes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce député LFI, propriétaire de deux appartements, sous-louait son logement social à sa sœur
Pékin condamne un humoriste chinois à 2 millions de dollars d’amende pour une blague sur son armée
Violations des droits humains : le rapport accablant de l’ONG Bloom sur la filière de la pêche au thon
Nicolas Sarkozy condamné en appel à de la prison ferme
Pourquoi la réforme des retraites va faire exploser les dépenses de santé