La baisse des prix de l’immobilier va s’accentuer, la taxe sur les logements vacants s’étend… Le Flash éco du jour

On commence par la phrase du jour : “Il n'y aura pas de hausse d'impôts", a assuré Elisabeth Borne ce lundi 28 août à la rentrée du Medef. La Première ministre a promis de poursuivre la politique fiscale favorable aux entreprises initiée depuis 2017. Elisabeth Borne a voulu rassurer les patrons en défendant la politique de l'offre, qui s'est traduite par des baisses d'impôts et de charges pour les entreprises. Cette politique "marche, ce n’est pas maintenant que nous allons changer de cap”, a déclaré la cheffe du gouvernement.

On enchaîne par le chiffre du jour : 1%. C’est la baisse des tarifs que devrait connaître le marché immobilier cette année, selon Thomas Lefebvre. Le directeur scientifique de SeLoger, portail immobilier spécialisé, prévoit un recul des prix encore plus important en 2024. A Paris et Bordeaux, par exemple, on constate déjà des baisses respectives de 2% et 5,7% au premier semestre 2023. Cette chute des prix sera néanmoins insuffisante pour restaurer le pouvoir d'achat immobilier des Français.

On continue avec la mauvaise nouvelle du jour. Elle concerne les propriétaires d’un logement inoccupé. Le gouvernement vient en effet de publier un décret qui élargit la liste des villes éligibles à la taxe sur les logements vacants. En 2024, 3.693 communes pourront appliquer cet impôt local, au lieu de 1.140 actuellement. Parmi elles, on trouve près de 300 nouvelles villes de plus de 50.000 habitants. Et surtout 2.259 nouvelles communes touristiques, la plupart situées (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite