Avant de rejoindre l'OL, Fabio Grosso confirme avoir discuté avec l'OM cet été

Avant de rejoindre l'OL, Fabio Grosso confirme avoir discuté avec l'OM cet été

Fabio Grosso a livré ses premiers mots en tant que nouvel entraîneur de l’Olympique Lyonnais, ce lundi en conférence de presse. Mais c’est sur un autre banc que l’on aurait pu retrouver l’Italien en France cette saison. L’ancien joueur de l’OL a en effet été approché par l’Olympique de Marseille cet été, lorsque le club phocéen s’était mis en quête d’un successeur au Croate Igor Tudor.

"Je leur ai souhaité bonne chance"

Sacré champion de Serie B avec Frosinone, Fabio Grosso était une option crédible pour le poste aux yeux de Pablo Longoria. Mais l’entretien entre les deux hommes n’a pas été concluant, et chacun est finalement reparti de son côté. Sans rancune, pour le champion du monde 2006.

"A Marseille, il y a des dirigeants qui connaissaient mon travail. On a discuté, et ils ont fait un autre choix. Je leur ai souhaité bonne chance", a expliqué Fabio Grosso, lundi.

Passé par l’Olympique Lyonnais en tant que joueur, l’ancien latéral international s’est montré patient. "Entraîner en France ne faisait pas partie de mes priorités, a-t-il confié. J’ai choisi d’attendre. Je rêvais d’un tel projet, et il est arrivé, je l’ai pris, mais je n’avais pas d’option prioritaire en tête." Fabio Grosso est devenu à 45 ans le cinquième entraîneur de Lyon depuis juin 2019 et le départ de Bruno Genesio. Il aura fort à faire pour redresser une équipe moribonde qui ne cesse de s’enfoncer et ne fait plus peur à grand monde en Ligue 1.

Fabio Grosso a affirmé aux journalistes présents en conférence de presse qu’il avait une idée claire de la manière dont il comptait conduire ce groupe et lui transmettre sa détermination. "Il faut être déterminé et courageux, à partir de là on peut parler de tactique, mais sans les bases on ne peut rien faire, a-t-il averti. J'ai commencé à travailler avec les jeunes puis j'ai continué avec les grands, toujours avec le même fil conducteur.. Je sais où je veux aller, je veux toujours progresser. J'ai une idée claire, je vais travailler pour transférer ce que je ressens aux joueurs. Convaincre les joueurs est le plus difficile, c'est déjà ce que j'ai commencé à faire. On peut faire plusieurs systèmes mais pour moi c'est important de regarder les joueurs dans les yeux pour transférer ma détermination."

Article original publié sur RMC Sport