Attaque d’un fourgon pénitentiaire dans l’Eure : Une fuite de Mohamed Amra à l’étranger compliquerait-elle sa capture ?

Fuite (en avant ?) - Activement recherché par les autorités françaises, Mohamed Amra fait désormais l’objet d’une notice rouge d’Interpol, rendant plus compliquée une fuite à l’étranger

Trois jours après sa meurtrière évasion, Mohamed Amra est introuvable. Les moyens massifs (200 gendarmes, une équipe du GIGN et un hélicoptère) déployés dans les heures qui ont suivi ont été levés pour laisser les « 350 enquêteurs » guider les recherches. Une notice rouge a été émise par Interpol à la demande des autorités françaises mercredi après-midi. Un moyen de partager avec les polices de 196 pays les informations concernant le fugitif dont la fuite a coûté la vie à deux agents pénitentiaires.

La question se pose : a-t-il pu fuir à l’étranger ? Et de manière plus générale, est-il finalement plus malin de sortir de France pour éviter de se faire attraper ? Pas sûr. Car si une cavale coûte déjà cher, elle est encore plus gourmande lorsqu’elle est organisée dans un pays tiers. Il faut aligner beaucoup de cash pour le logement, les trajets mais surtout des faux papiers qui « doivent résister à un contrôle poussé », souligne à 20 Minutes Brendan Kemmet, journaliste auteur de plusieurs livres sur le banditisme et les cavales.

Le passage d’une frontière comporte aussi un risque supplémentaire car qui dit frontière, dit contrôle d’identité. Des contrôles d’ailleurs renforcés depuis les attaques terroristes de ces der(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Attaque d’un fourgon pénitentiaire dans l’Eure : Deux véhicules retrouvés brûlés après l'attaque
Eure : Au moins deux agents tués dans l’attaque d’un fourgon pénitentiaire
Attaque d’un fourgon pénitentiaire dans l’Eure : Retour sur un guet-apens mortel pour libérer un détenu