Athlétisme: or européen et chrono canon, Samba-Mayela vers Paris comme une fusée

La Française Cyréna Samba-Mayela a été sacrée championne d'Europe du 100 m haies à Rome le 8 juin 2024 (Anne-Christine POUJOULAT)
La Française Cyréna Samba-Mayela a été sacrée championne d'Europe du 100 m haies à Rome le 8 juin 2024 (Anne-Christine POUJOULAT)

Sacrée championne d'Europe du 100 m haies samedi à Rome en signant la meilleure performance mondiale de l'année et en pulvérisant encore son propre record de France, Cyréna Samba-Mayela s'affirme comme une très sérieuse prétendante au podium olympique, à moins de cinquante jours des Jeux de Paris.

Dans une discipline pourtant à hauts risques, Samba-Mayela a fusé en 12 sec 31 (vent: +0.8 m/s) avec une impression de grande fluidité. La Française de 23 ans a devancé la Suissesse Ditaji Kambundji (12.40) et la Polonaise Pia Skrzyszowska (12.42).

"C'était un rêve lucide, en sentant la maîtrise de ce que je fais, en étant completement lucide et consciente de ce qui se passait et ça fait encore plus appécier ce moment", a jubilé la Française en zone mixte, drapeau bleu-blanc-rouge sur les épaules.

"Je savais que quoiqu'il arrive, ça me servirait pour les Jeux car c'est ce qui est le plus important mais pouvoir ramasser autant (la médaille d'or et le chrono) sur le chemin c'est incroyable", a-t-elle ajouté.

Samba-Mayela apporte à l'équipe de France sa deuxième médaille de la compétition européenne, la première en or, quelques minutes après l'argent lui inattendu obtenu par Auriana Lazraq-Khlass à l'heptathlon.

La hurdleuse française s'offre sa première médaille internationale sur 100 m haies, elle qui a déjà été sacrée championne du monde en salle du 60 m haies en 2022 et médaillée d'argent mondiale de la même distance en mars.

"Le goût de l'or à nouveau c'est juste fou, la course était incroyable", affirmait "CSM", un large sourire sur le visage.

Samba-Mayela, qui a fait le choix à la rentrée 2023 de s'envoler à Orlando, en Floride, pour travailler avec l'Irlandais John Coghlan comme entraîneur et la championne olympique en titre Jasmine Camacho-Quinn comme partenaire d'entraînement, confirme avec brio qu'elle a définitivement changé de dimension. A moins de deux mois de la grand-messe olympique au Stade de France, ça tombe à pic.

- Heptathlon argenté pour Lazraq-Khlass -

Rien qu'en une soirée et deux courses sur la piste bleue du stade olympique de Rome, elle a retranché 21 centièmes à son record de France. De 12 sec 52, elle l'a abaissé à 12 sec 43 en demi-finales, puis à 12 sec 31 en finale.

Samba-Mayela, qui avait un record personnel à 12 sec 68 au début de la saison, s'était emparée du vieux record de France en avril, en 12 sec 55, et l'avait déjà amélioré depuis.

Quelques minutes plus tôt, c'est Auriana Lazraq-Khlass qui avait ouvert le compteur de médailles des Bleus dans la capitale italienne.

La combinarde de 25 ans a créé la surprise en améliorant ou en égalant six de ses records personnels sur les sept épreuves disputées à cheval entre vendredi et samedi. Avec 6.635 points, elle n'est devancée que par la double championne olympique en titre, la Belge Nafissatou Thiam (6.848 points), et réalise les minima olympiques.

Yeux maquillés en forme de flammes bleu-blanc-rouge, l'athlète messine a réalisé un heptathlon record du début à la fin. Pour la première journée vendredi, elle a battu ou égalé quatre records personnels en quatre épreuves. D'abord sur 100 m haies (13 sec 35), puis au saut en hauteur (1,77 m, record égalé), au poids, en explosant sa marque de référence de plus d'un mètre, et sur 200 mètres (23 sec 56) pour finir.

Elle a continué sur sa folle lancée samedi en s'approchant tout près de son record au saut en longueur (6,35 m), avant de pulvériser de plus de quatre mètres sa meilleure marque au javelot (48,23 m) et de conclure avec son 800 m le plus rapide, bouclé en 2 min 12 sec 07.

es-vg/ays