Athlétisme: Duplantis et Kipyegon, les temps forts attendus au meeting de Paris

Le Suédois Armand Duplantis participe à la finale du saut à la perche lors des Championnats d'Europe d'athlétisme au stade olympique de Rome, le 12 juin 2024 (Andreas SOLARO)
Le Suédois Armand Duplantis participe à la finale du saut à la perche lors des Championnats d'Europe d'athlétisme au stade olympique de Rome, le 12 juin 2024 (Andreas SOLARO)

Armand Duplantis pour un neuvième record du monde à la perche, la demi-fondeuse Faith Kipyegon pour briller de nouveau à Charléty... A trois semaines des Jeux olympiques, certains des meilleurs athlètes du monde se retrouvent dimanche au meeting de Paris.

Avant le Stade de France en août, c'est à Charléty dans le sud de Paris que se déroulera la compétition, rendez-vous habituel du circuit de la Ligue de diamant.

Mais contrairement aux années précédentes, les épreuves auront lieu dans l'après-midi et non le soir pour que la compétition soit terminée avant l'annonce des résultats du second tour des élections législatives françaises.

. Duplantis pour s'envoler, encore

Principale star attendue, le recordman du monde, champion du monde et champion olympique en titre Armand Duplantis remet un dossard pour la première fois depuis son sacre européen à Rome mi-juin.

Le Suédois est ultra-favori pour remporter un second titre olympique en août, lui qui a amélioré pour la huitième fois le record du monde du saut à la perche en avril en franchissant 6,24 m.

Depuis, "Mondo" a tenté à quatre occasions les 6,25 m -la dernière fois à Rome- qui lui ont pour l'instant résisté mais souvent d'un rien.

. Kipyegon, bis repetita ?

L'année dernière, Faith Kipyegon avait battu à Paris son deuxième record du monde en une semaine en s'emparant, après celui du 1500 m, de celui du 5.000 m sur la piste bleue du Stade Charléty (14:05.20, depuis battu par l'Ethiopienne Gudaf Tsegay).

Cette fois, la Kenyane est alignée à Paris sur le 1500 m, discipline où elle détient toujours le record du monde.

Double championne olympique et double championne du monde en titre de la spécialité, Faith Kipyegon a été ralentie dans sa préparation olympique en raison d'un "petit problème musculaire" qui l'a forcée à reporter sa rentrée.

Si elle a validé aisément sa qualification olympique -sur 1500 comme sur 5000 m- lors des sélections kényanes mi-juin, elle effectuera donc à Paris sa rentrée internationale.

. Des Français en pagaille

Après leurs titres de champions d'Europe mi-juin et de champions de France fin juin dans leur discipline respective, Gabriel Tual (800 m) et Alice Finot (3000 m steeple) sont les Français les plus attendus dimanche.

A quelques semaines des Jeux, l'occasion est belle pour les potentiels médaillables olympiques français de se confronter à la concurrence internationale.

Le meeting de Paris ? "Pour moi, ça va être une répétition pré-JO, je vais être de nouveau avec les meilleures mondiales ça peut être un moment où on va se tester, c'est des pré-JO pour moi", affirmait ainsi Alice Finot mi-juin.

Sasha Zhoya sur 110 m haies, Gémima Joseph sur 100 m ou encore Thibaut Collet à la perche seront également en lice.

S'il a échoué à réaliser les 5,82 m exigés avant fin juin pour se qualifier à ses quatrièmes Jeux olympiques, l'ancien recordman du monde du saut à la perche Renaud Lavillenie tentera tout de même de sauter haut dimanche, et espère atteindre, certes trop tard, les minima olympiques.

vg/smr