Arrêt du match Montpellier – Clermont : Six mois avec sursis pour le jet de pétard

Ligue 1 - Le tribunal n’a en revanche pas tranché sur la demande de compensation financière des droits TV demandée par l’avocat du MHSC

Un supporteur de football du Montpellier Hérault Sport Club (MHSC) a été condamné à six mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Montpellier. Le 8 octobre 2023, lors du match de Ligue 1 Montpellier – Clermont, il avait jeté un pétard en direction de Mory Diaw, le gardien de Clermont-Ferrand. Un second supporteur, jugé coupable de lui avoir fourni le pétard, a écopé de 140 heures de travail d’intérêt général.

Le tribunal a également prononcé une interdiction d’entrée dans une enceinte sportive durant dix-huit mois avec obligation de pointage lors de chaque match du MHSC pour le lanceur du pétard. Et à douze mois pour le second.

Le principal prévenu, âgé de 25 ans, sans casier judiciaire, avait reconnu avoir lancé le pétard, dos au but, « sans viser le gardien, mais pour fêter la victoire qui se dessinait ». Il avait été livré par les autres supporteurs aux services de sécurité.

Trois points de perdus par Montpellier ce jour-là, selon l’avocat du MHSC

Le tribunal a évalué le préjudice financier dû au club de Montpellier à 10.788 euros, et à 4.465 euros pour celui de Clermont. La rencontre avait été définitivement interrompue dans le temps additionnel alors que Montpellier menait 4-2. Elle avait été rejouée à huis clos. Les deux équipes s’étaient alors séparées (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Gard : Des victimes collatérales de la société de construction de l’ex-imam Mahjoub Mahjoubi vont saisir la justice
Gard : Le pire a été évité de justesse lors de la crue du Gardon
Perpignan : Manifestation des agriculteurs sur l'A9 contre la « concurrence déloyale » marocaine