Appels et SMS à l’étranger : votre opérateur a-t-il tous les droits ?

Vous avez peut-être déjà vécu cette situation lors d'un voyage à l'étranger : une navigation sur Internet un peu trop longue, des appels téléphoniques depuis des pays hors de l'Union européenne, et la facture explose à votre retour en France. Pour éviter ce genre de désagrément, il est conseillé de vérifier les conditions du contrat avec votre opérateur en amont de votre voyage, en particulier si vous voyagez hors de l'Espace économique européen. Comme le rappelle BFMTV, les tarifs sont différents d'un pays à l'autre, et selon la consommation (appel, navigation Internet, etc.). Mais depuis différentes affaires qui ont vu certains clients recevoir des factures mirobolantes, les règles ont été revues et les opérateurs n'ont plus tous les droits.

Car avec des tarifs souvent supérieurs à 10 € le Mo, la facture pouvait bondir. Mais désormais, pour une navigation sur Internet, le plafond a été fixé à 60 €, et cela concerne tous les pays du globe. Si un utilisateur veut continuer à aller sur internet depuis l'étranger, il devra le confirmer. L'opérateur se doit en effet de lui envoyer un message d'alerte dès lors qu'il a atteint 80% de son plafond, rappellent nos confrères. Par exemple, du côté de chez Orange, la donne est claire : "Si vous ouvrez de nouveau votre navigateur Internet, une page de déblocage s'ouvrira automatiquement. Si vous souhaitez poursuivre votre navigation, vous pourrez choisir entre deux options", indique l'opérateur.

Ces deux options, ce sont un pass auquel il (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite