Publicité

Angleterre : Liverpool et Manchester City vainqueurs sans briller

Darwin Nunez, buteur lors de la rencontre de Liverpool contre Burnley à Anfield samedi en Premier League (Ian Hodgson)
Darwin Nunez, buteur lors de la rencontre de Liverpool contre Burnley à Anfield samedi en Premier League (Ian Hodgson)

Une semaine après sa défaite à Arsenal, Liverpool a conservé la tête de la Premier League grâce à une victoire laborieuse contre Burnley (3-1) samedi, lors de la 24e journée qui a aussi vu Manchester City l'emporter (2-0) contre Everton.

Liverpool lent au démarrage

Six jours après leur défaite inattendue à Arsenal (3-1), qui suivait une démonstration de force face à Chelsea (4-1), les Reds étaient attendus au tournant face au promu Burnley, 19e.

Alors que la menace de Manchester City se précise de semaine en semaine, les joueurs de Jürgen Klopp, qui a récemment annoncé son départ du club en fin de saison, ont mis beaucoup de temps à entrer dans le match et étaient accrochés à la mi-temps (1-1) après une ouverture du score de Diogo Jota (32e) à la demi-heure de jeu et une égalisation de Dara O'Shea juste avant la pause.

Les Reds, qui ont dû disputer la deuxième période sans Trent Alexander-Arnold, sorti après des douleurs au genou, ont retrouvé une partie de leur allant en seconde période avec des buts de Luis Diaz (52e) et Darwin Nunez (79e), mais auraient aussi pu être rejoints sur deux occasions de David Fofana.

Avec 54 points, les Reds comptent deux points d'avance en tête du championnat sur Manchester City, qui a un match en retard à disputer le 20 février devant Brentford.

Haaland tire City d'un mauvais pas

D'ici là, les Citizens ont confirmé leur montée en puissance, comme chaque année à la même période. Si leur victoire contre Everton (2-0) a été laborieuse, elle est tout de même la dixième consécutive toutes compétitions confondues.

Elle marque aussi la fin de l'hibernation forcée d'Erling Haaland, buteur pour la première fois depuis la fin novembre, après une longue blessure. Son doublé (71e et 85e) lui permet de reprendre la tête du classement des buteurs, avec seize buts, deux de plus que l'Egyptien de Liverpool Mohamed Salah.

A trois jours de son déplacement à Copenhague pour son match aller de huitième de finale de la Ligue des Champions, Pep Guardiola a pu de nouveau constater que son maître à jouer Kevin De Bruyne n'avait rien perdu de sa vista, avec sa quatrième passe décisive en quatre matches, et en ne jouant que les 35 dernières minutes.

Comme souvent depuis la saison dernière, les Citizens ont débuté la rencontre en faisant patiemment tourner le ballon au milieu de terrain. Trop peut-être, puisqu'il a fallu attendre l'approche de la demi-heure de jeu pour les voir menacer Jordan Pickford.

Le détonateur a été l'ancien Rennais Jérémy Doku, dont deux incursions côté gauche ont failli être décisives. Les deux premiers tirs cadrés de Manchester City, en fin de match, auront finalement été les bons.

Malgré une performance honorable, Everton reste englué dans la zone de relégation avec 19 points, soit un point de moins que Luton, qui compte un match en moins. Le promu, qui avait marqué huit buts à Brighton (4-0) et Newcastle (4-4) s'est cette fois laissé surprendre par la lanterne rouge Sheffield United (1-3).

Les Blues, qui ont subi un retrait de dix points en raison d'infractions aux règles du fair play financier, sont également à deux longueurs de Nottingham Forest, battu samedi à domicile par Newcastle United (3-2), avec notamment un doublé de l'ancien Lyonnais Bruno Guimaraes.

Tottenham au bout du suspense

Rejoints contre le cours du jeu dans les tous derniers instants samedi dernier à Everton (2-2), les Spurs ont eu beaucoup plus de chance cette fois-ci en marquant à la 6e minute du temps additionnel (victoire 2-1), alors que Brighton semblait sur le point de les faire craquer.

Ce but final de Brennan Johnson permet à Tottenham de compter 47 points et de repasser provisoirement à la 4e place du championnat devant Aston Villa (46 points), qui reçoit Manchester United dimanche). Pour la première fois depuis trois mois, Ange Postecoglou a pu aligner son équipe type, avec le retour de Coupe d'Asie de Heung min Son, passeur décisif, et triomphalement salué par 60.000 spectateurs lors de son entrée en jeu.

str/mdm