Alaphilippe ne s'imagine pas sur le Tour de France cet été

Le Français Julian Alaphilippe donne une conférence de presse à l'avant-veille du Tour des Flandres, le 29 mars 2024 à Turnhout (Belgique) (KRISTOF VAN ACCOM)
Le Français Julian Alaphilippe donne une conférence de presse à l'avant-veille du Tour des Flandres, le 29 mars 2024 à Turnhout (Belgique) (KRISTOF VAN ACCOM)

Julian Alaphilippe a dit vendredi qu'il ne s'imaginait pas courir le Tour de France cet été, malgré le récent appel du pied de son leader Remco Evenepoel, mais visera une participation aux JO à condition de "revenir à 100%".

"Non. C'est prévu depuis longtemps que j'aille sur le Giro (en mai) que je suis content de découvrir", a-t-il déclaré, interrogé par la presse à deux jours du Tour des Flandres.

Début janvier, le manager de son équipe Soudal-Quick Step, Patrick Lefevere, avait dit que le Français ne ferait pas le Tour (29 juin-21 juillet) cette année. Mais il a ensuite ouvert la porte après que Remco Evenepoel a déclaré, au soir de Paris-Nice, qu'il "aimerait avoir Julian avec" lui sur la Grande Boucle.

"Ca (le Tour de France) ne me dit pas, je pense que ça ferait beaucoup" après le Tour d'Italie en mai, a souligné "Alaf", relancé sur le sujet par RMC Sport.

Ce serait en revanche "une fierté" et "un objectif" de participer aux Jeux Olympiques en août, a-t-il ajouté. "Mais c'est surtout un objectif d'être à 100% pour y aller car je n'y vais pas pour avoir le t-shirt de l'équipe de France. A l'heure actuelle, je ne me sens pas à 100%", a-t-il affirmé.

"Je n'ai pas eu le début de saison que j'espérais. J'étais bien parti, avec des sensations que je n'avais pas connues depuis un moment sur un vélo. Mais ma chute sur les Strade Bianche (le 2 mars) m'a mis un coup derrière la tête. Maintenant ça va, mais les jambes sont loin d'être extraordinaires encore. Je sais qu'il n'y aura pas de miracle dimanche".

"Ca reste un objectif de gagner un jour le Tour des Flandres mais j'ai l‘impression, quand je vois les dernières semaines, que c'est un rêve qui s’éloigne de plus en plus. Il y a un grand favori qui est Mathieu van der Poel. Moi je viens pour faire le meilleur résultat possible", a-t-il développé.

Quant aux critiques récurrentes de Patrick Lefevere, le Français a déclaré que ça l'embêtait "pour Marion (Rousse, sa compagne) qui n'a rien demandé et n'aime pas être dans les histoires".

"Moi je m'en fous, j'ai appris à m'en détacher. Je suis fatigué de tout ça. La seule chose que je peux faire c'est de bien faire mon travail et que mon fils soit en bonne santé. Je donne le maximum. Tous les matin, je pars m'entraîner dur", a-t-il insisté.

jk/bvo