Affaire Kenzo: l'AC Ajaccio remet en cause la version des faits de la famille de l'enfant

Samedi, dans le cadre du match de Ligue 1 entre Ajaccio et Marseille, le jeune Kenzo (8 ans), supporter olympien, a été agressé, au coeur d'une rixe, dans une loge du stade François-Coty. RMC Sport s'est ainsi procuré les images de vidéosurveillance d'une partie de l'incident. Selon l'avocat de la famille, l'enfant a été touché "physiquement", tandis qu'Amandine, la mère de Kenzo, a fait état de la violente embuscade dont a été victime son fils malade, atteint d'un cancer.

Dans un communiqué publié ce jeudi, l'AC Ajaccio dénonce toutefois la version des faits avancée par la famille de Kenzo. "Il semblerait, hélas, que les informations communiquées immédiatement après les faits, ne soient que très partiellement conformes à la réalité", est-il écrit dans le communiqué du club insulaire.

"Au début, je (Alain Orsoni, président du club) n’avais aucune raison de douter de la véracité des déclarations des parents du petit Kenzo, car il me paraîssait impossible qu’ils aient pu vouloir instrumentaliser leur petit garçon malade à des fins de bad buzz. C’est pourquoi, soucieux de préserver les intérêts de mon club et sincèrement révolté, je me suis associé aux manifestations de soutien vis-à-vis de cette famille et condamné avec fermeté les faits tels qu’on les avaient exposés", détaille la communication.

Des agissements "très nettement exagérés", selon Orsoni

Néanmoins, le président de la formation corse dénonce l'amplification des faits par la famille de l'enfant. "Désormais, les éléments objectifs de l’enquête, et notamment le contenu de l’enregistrement de la vidéosurveillance, révèlent que la vérité est toute autre et que la gravité des agissements de certains supporters ajacciens, au demeurant répréhensibles, ait été très nettement exagérée", déplore la patron de l'ACA.

Lundi, Kenzo, de retour sur le continent, avait reçu des cadeaux de la part de l'OM et notamment des maillots de l'équipe U17, sacrée championne de France.

Article original publié sur RMC Sport