Affaire Hedi : le policier en détention provisoire remis en liberté

Le policier marseillais va finalement pouvoir quitter la prison. Son avocat a annoncé sa remise en liberté, indique BFMTV ce vendredi, confirmant une information d'Actu 17 et de La Provence. L’agent de la brigade anticriminalité (BAC), âgé de 35 ans, était en détention provisoire depuis 40 jours, après une mise en examen dans le cadre de l’affaire Hedi. Il a reconnu être à l’origine d’un tir de LBD, contestant toutefois la blessure du jeune Hedi, lors des émeutes à Marseille début juillet après la mort de Nahel.

Un placement sous contrôle judiciaire

Le policier avait ainsi vu sa détention provisoire se prolonger, notamment pour éviter qu’il n’entre en contact avec ses trois collègues de la BAC également mis en cause dans ce dossier. La justice a placé sous contrôle judiciaire l’agent, qui a pour interdiction d’exercer et de contacter ses confrères.

La police en service minimum

Pour rappel, la détention provisoire de ce policier marseillais avait indigné l’ensemble de la profession. Il y a un mois, des centaines d’agents ont déposé un arrêt-maladie, tandis que d’autres ont assuré un service minimum. Si la contestation est d’abord née dans la cité phocéenne, la colère s’est peu à peu étendue dans le sud de la France : Nice, Toulouse, Toulon, Avignon, Nîmes…

Vive polémique

Le directeur général de la police, Frédéric Veaux, avait estimé, dans un entretien au Parisien le 23 juillet dernier, qu’un policier n'avait « pas sa place en prison ». Ses propos avaient particulière...


Lire la suite sur LeJDD