Publicité

Accusé de viol, le député Damien Abad réclame la levée de son immunité parlementaire

L’ancien ministre Damien Abad, visé par une plainte pour tentative de viol, a réclamé ce mercredi une levée de son immunité parlementaire afin d’être « entendu par la justice comme n’importe quel citoyen ». C’est la troisième fois que l’homme politique fait face à des plaintes pour viol ou tentative de viol.

« Je souhaite être entendu par la justice comme n’importe quel autre citoyen, et ce sous quelque régime que ce soit », écrit Damien Abad, dans un communiqué consulté par l’AFP ce mercredi 17 mai. En effet, également député, l’homme politique est ainsi protégé par l’immunité parlementaire, qui protège les élus de toute mesure coercitive. Il est à noter que celle-ci n’empêche pas une éventuelle mise en examen.

En juin 2022, une procédure pour tentative de viol avait vu le jour après la dénonciation d’une élue centriste. Damien Abad avait formellement nié les faits et avait porté plainte immédiatement pour « dénonciation calomnieuse » à l’encontre de la plaignante.

Le bureau de l’Assemblée nationale devrait statuer sur son cas autour du 24 mai. Les demandes de levée d’immunité sont formulées par les parquets et transmises par le garde des sceaux au président de l’assemblée concernée. Damien Abad a d’ors et déjà écrit à la présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, « afin que le bureau puisse statuer dans les meilleurs délais » et accéder à cette demande.

Deux plaintes pour viols classées

Fermement déterminé à prouver son innocence, l’ancien ministre des Solidarités a assuré que « dès l’ouverture de l’enquête préliminaire, j’ai toujours dit que je me tenais à la disposition de la justice afin de pouvoir répondre aux questions des enquêteurs et confirmer ainsi mon innocence...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi