Publicité

Accusé de viol, le député Damien Abad se dit « favorable » à la levée de son immunité parlementaire

Visé par des accusations de viol, le député de l’Ain Damien Abad s’est dit mercredi « favorable » à la levée de son immunité parlementaire, après que celle-ci ait été réclamée par le parquet dans le cadre d’une enquête préliminaire en cours. « Je souhaite être entendu par la justice comme n’importe quel autre citoyen et ce, sous quelque régime que ce soit », déclare Damien Abad dans un communiqué. Un député ne peut en principe faire l’objet d’une condamnation sans autorisation de l’Assemblée nationale. C’est cette autorisation que le parquet a réclamé, et que l’ancien ministre affirme soutenir. Le bureau de l’Assemblée nationale, plus haute instance collégiale, devrait se prononcer le 24 mai sur la levée ou non de son immunité.

Damien Abad dénonce des « calomnies ignobles »

« Dès l’ouverture de l’enquête préliminaire, j’ai toujours dit que je me tenais à la disposition de la justice afin de pouvoir répondre aux questions des enquêteurs et confirmer ainsi mon innocence face aux calomnies ignobles dont je suis la cible », assure le député apparenté Renaissance. « Je me défendrai sans relâche afin de prouver mon innocence et laver mon honneur », ajoute-t-il.

À lire aussi Affaire Damien Abad : la plaignante dénonce la nouvelle nomination du député à l’Assemblée nationale

L’ancien chef de file des députés LR avait été nommé en mai 2022 ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées. Mais dès le lendemain de sa nomination, Médiapart relayait le...


Lire la suite sur LeJDD