La 12e étape du Tour de France: retour sur le plat

Présentation du profil de l'étape 12 du Tour de France le 11 juillet entre Aurillac et Villeneuve-sur-Lot (Gal ROMA)
Présentation du profil de l'étape 12 du Tour de France le 11 juillet entre Aurillac et Villeneuve-sur-Lot (Gal ROMA)

Au lendemain de la partie de saute-mouton dans le Cantal, le Tour de France retrouve des routes plus plates jeudi lors de la 12e étape entre Aurillac et Villeneuve-sur-Lot où sprinteurs et baroudeurs devraient livrer bataille.

Dans la longue descente vers les Pyrénées, ce sont même deux étapes de plaine, avec celle de vendredi, qui attendent le peloton. L'occasion pour les leaders du classement général de garder des forces dans l'optique de la dernière semaine du Tour qui s'annonce redoutable.

"On a deux étapes de transition avec d'abord celle qui va d'Aurillac à Villeneuve-sur-Lot qui présente un profil plutôt descendant. Normalement c'est assez simple pour les équipes de contrôler et on pourrait avoir une arrivée au sprint", souligne Thierry Gouvenou, le traceur du Tour.

"La deuxième partie dans la vallée du Lot est plus plate, ça va laisser le temps aux équipes de sprinteurs de rectifier le tir s'il y a besoin", ajoute-t-il.

L'étape, longue de 203 km, est tout de même plus vallonnée que celle, soporifique, mardi vers Saint-Amand-Montrond, avec trois côtes classées en quatrième catégorie dont celle de Rocamadour (2 km à 5,8%), empruntée dans le sens inverse du contre-la-montre de 2022.

Les baroudeurs pourraient en profiter pour partir en échappée et ensuite résister au retour du peloton, comme lors des deux précédentes arrivées du Tour à Villeneuve-sur-Lot, en 1996 (victoire de l’Italien Massimo Podenzana) et en 2000 (victoire du Néerlandais Erik Dekker).

Départ d’Aurillac à 12h35 (départ réel à 12h50), arrivée à Villeneuve-sur-Lot à 17h28 (horaire calculé sur une moyenne de 44 km/h)

jk/bm