Publicité

Équipe de France: Deschamps se verrait bien entraîner à nouveau un club après les Bleus

Arrivé à la tête de l'équipe de France en 2012, Didier Deschamps a aidé les Bleus à conquérir le titre mondial en 2018. Prolongé jusqu'au Mondial 2026, qui aura lieu en Amérique du Nord, le sélectionneur des Bleus sera ensuite libre de choisir sa prochaine aventure.

Si rien ne lui interdit de rester sélectionneur, à condition que la FFF l'accepte, le technicien pourrait décider de retrouver un banc au quotidien pour entraîner un club. Didier Deschamps a lui-même validé cette piste ce mercredi en réponse aux questions posées par les lecteurs du journal Nice-Matin.

>> Toutes les infos et rumeurs du mercato en direct

"Je ne me pose pas la question aujourd’hui"

Quand on lui a demandé s'il envisageait d'entraîner un club après les Bleus, Didier Deschamps n'a pas fermé la porte. Au contraire. Si le Basque de 55 ans apprécie d'avoir une vie personnelle en-dehors des rassemblements de la sélection, il ne serait pas contre une nouvelle aventure sur un banc.

"Oui, oui, à partir du moment où je l’ai fait. Mais je ne me pose pas la question aujourd’hui", a expliqué le capitaine de France 98. "Je ne sais pas de quoi sera fait demain ou après-demain. J’ai un grand privilège, c’est d’avoir la liberté de choisir."

Pas d'indice sur son club de rêve

Didier Deschamps a beau avoir gardé la porte ouverte à une future aventure en club, il n'a pas trop souhaité s'étendre sur le sujet. Relancé sur l'identité ou même le type d'équipe qu'il pourrait diriger, l'ancien milieu s'est montré moins prolixe.

"Vous me reposerez la question à ce moment-là", a lancé le technicien dans un sourire. Si son nom a, par le passé, été évoqué au PSG ou à la Juventus, les clubs suceptibles d'offrir un défi digne des Bleus à Didier Deschamps ne sont pas légion.

Et le patron de l'équipe de France de conclure sur ce qui le pousserait à prendre sa retraite: "Ça arrivera à un moment donné. Je sais que j’ai une place très enviée, c'est normal, c'est le haut niveau. Si j’ai moins de passion, d’envie, de détermination, je ne continuerai pas pour continuer. D’autant plus pour ce que représente pour moi ce maillot bleu-blanc-rouge. Je le considère, professionnellement, au-dessus de tout".

Article original publié sur RMC Sport