Sport sur ordonnance : le problème de la prise en charge

Il n’y a pas que le sport professionnel dans la vie, il y a aussi le sport santé ! Le sport sur ordonnance du médecin a été étendu aux personnes qui souffrent de maladies chroniques. C’est une vraie avancée, mais maintenant il va falloir se pencher sur la question du remboursement.

Les médecins et les patients sont d’accord là-dessus. Le sport sur ordonnance est une grande avancée. Depuis 2017, les médecins peuvent prescrire du sport aux personnes qui souffrent de maladies de longue durée. Et au mois de mars, ça a été étendu à ceux qui sont affectés par des maladies chroniques, comme le diabète ou la maladie d’Alzheimer, ainsi qu’à ceux qui ont des facteurs de risques importants, comme l’hypertension ou l’obésité. En tout, ça fait plus de 10 millions de personnes concernées en France. Le changement est important. On n’a pas découvert subitement que le sport était bon pour la santé. Mais jusque-là, les médecins recommandaient simplement de faire du sport. Et dans les faits, ces conseils n’étaient pas toujours suivis par les patients. On prenait ça comme un petit plus éventuel, sans s’y astreindre vraiment. L’ordonnance change beaucoup de choses. C’est une prescription, donc on la prend plus au sérieux, et la plupart des patients mettent cette fois-ci en oeuvre ce qui leur est recommandé. Et ça marche ! L’efficacité du sport n’est plus à démontrer. Attention, on parle d’activités sportives adaptées à la situation de chacun, pas d’aller titiller le record d’Usain Bolt. Les bén...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles