Le sport en milieu rural mis à mal par le pass sanitaire ?

·1 min de lecture

La rentrée est "morose" pour Brigitte Linder. Depuis jeudi, les adolescents de 12 à 17 ans doivent présenter un pass sanitaire dans le cadre de la pratique d'une activité sportive extra-scolaire. Une mesure qui pose problème à la présidente de la Fédération nationale du sport en milieu rural (FNSMR)/PAD, qui souligne l'exclusion des enfants qui ne sont pas vaccinés. "Ces adolescents, c'est une tranche de la population qu'il faut cocooner en termes d'accessibilité à la pratique sportive", a souligné Brigitte Linder. "Or, en obligeant à avoir un pass sanitaire, certaines familles et des adolescents sont contre. On se retrouve dans une phase de discrimination d'au moins 20% de la population." 

De trop grosses "disparités"

Qui sont ceux et celles qui sont impactés ? Un risque d'exclusion plane. "Ma grande crainte est pour les quartiers qui n'ont pas la chance d'accéder à l'information sur la vaccination, la possibilité du pass et ceux qui refusent par principe", a estimé Brigitte Linder. "Il y a une tranche de la population qui va être favorisée et une autre laissée pour compte." Pour certains, il faudra ainsi se contenter de la pratique sportive en établissement scolaire." Pour Brigitte Linder, "il y a trop de disparités dans les mesures prises". 

>> LIRE AUSSINatation, athlétisme… Quel est le meilleur sport pour son enfant à la rentrée ?

L'autre risque est la fermeture de petits clubs gérés par des bénévoles, sans aucun salarié. "C'est extrêmement compliqué pour les cl...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles