Sport et Covid-19, Fukushima et quasars : l'actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 14 avril 2021 : le sport devrait être la première des mesures barrières, les eaux contaminées de Fukushima soulèvent des questions environnementales et une double paire de quasars a été détectée.

L'actualité des sciences du 14 avril 2021 c'est :

En santé : .

  • Le manque d'activité physique régulière pèserait plus sur le risque d'hospitalisation, d'entrée en réanimation et de décès du Covid-19 que l'obésité ou le tabagisme.

  • Être inactif multiplierait le risque d'hospitalisation par 2,3 et de décès par 2,5 en cas de Covid-19.

  • Les recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé préconisent 150 minutes de sport modérée par semaine.

En nature :

  • Le gouvernement japonais vient d’annoncer qu’il autorisait le rejet en mer des eaux ayant servi à refroidir les cœurs des trois réacteurs de la centrale de Fukushima.

  • À côté des bâtiments éventrés, s’étendent plus d’un millier de citernes contenant à ce jour 1,25 million de tonnes d’eau.

  • Les eaux jusqu'alors stockées contiennent des concentrations élevées de carbone 14 et de tritium, même après traitement.

En espace : f.

  • Pas moins de deux paires de quasars, viennent d'être repérées par le télescope spatial Hubble.

  • Les quasars, contraction de "Quasi Stellar Astronomical Radiosource", ont l’apparence d’une étoile mais sont en fait des sources de rayonnement puissant très lointaines.

  • Il s'agit d'une configuration très rare et à très grand intérêt scientifique, notamment pour mieux comprendre la formation des galaxies.

En nature : .

  • Un matériau nommé "carbure de silicium cubique et nanoporeux" a été élaboré pour capter l'énergie solaire, afin de séparer une molécule d'eau en atome d'hydrogène.

  • L'hydrogène solaire a une densité énergétique (énergie par unité de volume) trois fois supérieure à celle de l'essence.

  • Le but de ce procédé est de créer une énergie chimique renouvelable, stockable et propre.

En santé : .

  • Plus contagieux, le variant brésilien P1 n'est pas forcément plus mortel que le virus d'origine.

  • Il est sensible à plusieurs vaccins présents sur le marché.

  • Aucune étude concluante n'a encore été publiée pour attester que le variant P1 serait plus mortel.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi