Sport : ce qui est autorisé ou pas à partir du 3 avril

·1 min de lecture

Les ministres de l'Éducation et des Sports ont détaillé les activités sportives qui pourront toujours être pratiquées à compter du 3 avril à minuit.

Alors que la situation sanitaire s'aggrave sur tout le territoire, Emmanuel Macron a annoncé mercredi 31 mars le renforcement des mesures sanitaires pour lutter contre la propagation du Covid-19. Couvre-feu à 19 heures, télétravail systématique, commerces non-essentiels fermés, déplacements inter-régionaux interdits, fermeture des écoles... Et en journée, les déplacements doivent se faire dans un périmètre de 10 kilomètres autour du domicile. Quant aux activités sportives, elles seront autorisées, mais sous certaines conditions.

Dans un communiqué, publié sur le site du ministère chargé des Sports, Jean-Michel Blanquer et Roxana Maracineanu ont apporté quelques précisions. Ainsi, la pratique individuelle reste autorisée, dans un périmètre de 10 kilomètres, entre 6 heures et 19 heures et muni d'un justificatif de domicile. "Les sportifs de haut niveau, les sportifs professionnels, les publics en formation professionnelle, les personnes en situation de handicap et celles bénéficiant d’une prescription d’activité physique adaptée restent autorisés à utiliser l’ensemble des équipements sportifs (clos et couverts comme de plein air)", précise par ailleurs le communiqué. Les coachs privés peuvent également poursuivre leur activité, dans le respect des horaires de couvre-feu.

>> A lire aussi - Ces nouvelles maladies pour lesquelles votre médecin pourra vous prescrire du sport

Les équipements sportifs de plein air restent également accessibles, dans le respect de la distanciation, mais (...)

Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Polémique à Poitiers où la maire a décidé de retirer les subventions des aéroclubs
Les autotests disponibles en pharmacie dès le 12 avril
À Lunel, cracher par terre coûte désormais 38 euros
Bientôt un revenu de base pour les 18-24 ans ? C’est la suggestion d’un comité d’experts
Pas de Festival de la BD d'Angoulême cette année