Spinosauridé, piqûres de tiques et sauvetage du blé : l'actu des sciences en ultrabrèves

​​Anthony Hutchings

Au sommaire des ultrabrèves du 10 juin 2022 : la découverte d'un grand spinosauridé en Angleterre, le point sur la prolifération des tiques en France grâce à une carte des piqûres et l'association de deux laboratoires français et portugais pour sauver le blé des épisodes de sécheresse.

L'actualité scientifique du 10 juin 2022, c'est :

En archéo : .

  • C'est le troisième spinosauridé découvert sur l'île de Wright, située dans la Manche, au sud de l'Angleterre, qui est connue pour avoir livré au monde quelques-uns des plus beaux fossiles de dinosaures européens.

  • Ce "spinosauridé de White Rock" n'est identifié que par quelques fragments osseux, mais il pourrait être très grand : environ 10 mètres de long.

  • Il a été découvert dans la formation de Vectis vieille de 125 millions d'années, a une époque du Crétacé où le niveau de la mer commençait à remonter. Le spinosauridé devait y évoluer dans un environnement lagunaire, entouré de bancs de sables.

En santé : ?

  • En croisant les cartes d’occupation des sols avec les conditions météo favorables à la prolifération des tiques, les chercheurs jettent les bases d’une politique de prévention.

  • En 2020, la tique aurait contaminé plus de 60.000 personnes en France avec la maladie de Lyme. La tique peut être porteuse de la bactérie Borrelia et la transmet par sa piqure.

  • Les estimations affirment que de 5 à 10% des nymphes sont infectées, et 10 à 20% des adultes. Les services de santé recommandent de porter des vêtements longs et des chaussures montantes lors des promenades en forêt.

En nature : .

  • Le 10 mai 2022, deux centres de recherche français et portugais sur les nouvelles variétés de blé ont jumelé leurs activités. Leur préoccupation : la création de nouvelles variétés plus résistantes aux sécheresses.

  • Entre septembre 2021 et mai 2022, Météo France a observé des déficits en pluies de 30 à 45% dans l’ancienne Poitou-Charentes et dans l’est de Provence-Alpes Côte d’Azur, de 50% dans le sud du Massif Central et le nord de l’Occitanie.

  • Le blé dur est notamment très impacté par la hausse des températures au printemps, au point qu’on assiste à une désaffection des agriculteurs envers cette céréale qui sert à fabriquer de la semoule et des pâtes.

En santé : .

  • Les cas de variole du singe augmentent dans le mon[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles