Spike Lee au Festival de Cannes 2020: derrière cette première, le long chemin vers la diversité

Claire Digiacomi
Spike Lee, ici en février 2016 à la Berlinale, sera le prochain président du jury du Festival de Cannes.

CINÉMA - C’est une première. Le réalisateur américain Spike Lee, cinéaste phare de la cause noire, a été désigné ce mardi 14 janvier président du jury du Festival de Cannes 2020. Il est le premier Noir à occuper cette fonction depuis la création de la cérémonie en 1946.

“Quand on m’a appelé pour devenir président du jury (...), je n’en suis pas revenu, j’étais à la fois heureux, surpris et fier”, a réagi le sexagénaire, se disant “honoré d’être la première personne de la diaspora africaine” aux États-Unis à cette place. Si le festival a déjà accueilli dans son jury des artistes noirs-américains, comme la cinéaste Ava DuVernay en 2018 et l’acteur Will Smith en 2017, cela n’avait jamais été le cas pour son président.

Mais une question demeure: cette nomination parviendra-t-elle à atténuer les critiques sur le manque de diversité dans le cinéma, ravivées seulement vingt-quatre heures plus tôt par l’annonce des nominations aux Oscars? La faible représentation des personnes de couleur et des femmes dans les sélections officielles, vitrines du 7e art, est régulièrement pointée du doigt. Elle n’échappe toujours pas aux critiques cette année.

Pas loin d’un nouveau ”#OscarsSoWhite”

Le 9 février à Los Angeles, l’actrice noire américaine Cynthia Erivo sera la seule artiste non blanche à se frayer un chemin parmi les nommés des Oscars, dans la catégorie “meilleure actrice” pour “Harriet”, film historique sur le racisme et l’esclavage aux États-Unis. Les commentateurs à Hollywood ont par ailleurs noté l’absence en compétition d’Eddie Murphy, qui faisait son grand retour au cinéma dans “Dolemite is my name”, d’Awkwafina, saluée aux Golden Globes pour “L’adieu”, et de Jennifer Lopez, qui pouvait prétendre à une nomination pour “Queens”.

Et aucune excuse ne sera accordée à l’Académie des Oscars. Car le scénario n’est pas nouveau: en 2015 déjà, le mot-clé #OscarsSoWhite avait émergé sur les réseaux sociaux pour dénoncer une cérémonie trop blanche. Les 20 acteurs nommés dans les...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post