Le spermatozoïde gagnant avait sans doute l'antidote

Éléonore Solé, Rédactrice scientifique
·1 min de lecture

Au départ d'une course, les chances de remporter la victoire sont rarement équitables. Certains participants sont mieux entraînés, d'autres ont mieux dormi ou sont mieux équipés. Chez les spermatozoïdes, la situation est similaire. Selon les caractéristiques dont ils héritent lors de la spermatogenèse – la formation des spermatozoïdes dans l'organisme –, ils peuvent être plus ou moins avantagés. Dans le cas de l'haplotype t, l'atout est de taille : certains spermatozoïdes bénéficient d'un antidote, et peuvent regarder avec pitié leurs congénères « empoisonnés », avant de détaler comme des lapins vers l'ovule.

Qu'est-ce que l'haplotype t ?

Ce cas survient chez la souris – mâle, donc. Plus précisément chez la souris à haplotype t/+. Sachant qu'un haplotype est un ensemble de gènes inséparables, c'est-à-dire que la descendance hérite soit de la totalité de ces gènes soit d'aucun d'entre eux. Il existe trois haplotypes possibles chez ce mammifère :

  • le type sauvage avec deux allèles – un allèle est une version d'un gène – normaux (noté +/+) ;

  • l'homozygote t, dont les deux allèles sont mutés (t/t) ;

  • l'hétérozygote t, qui a un allèle de chaque version (t/+) ;

Vous suivez ? La suite concerne les règles du jeu. En génétique, certaines lois sont établies. Mais ces lois, dites de transmission des gènes, sont régulièrement transgressées par des éléments génétiques « égoïstes ». Ils favorisent leur propre transmission, même s'ils sont délétères pour la descendance qui en hérite. L'haplotype t est de ceux-là. Il est qualifié de « distorteur », parce qu'il provoque une distorsion des chances de succès chez les spermatozoïdes. Le fourbe.

L'haplotype t est un distorteur qui favorise l'élimination des spermatozoïdes ne le contenant pas. Son fonctionnement s'apparente à un système « poison-antidote ». Sur ce schéma, les spermatozoïdes à haplotype t sont les « D », tandis que ceux à haplotype + sont les « d ». © Lindholm et al. 2016
L'haplotype t est un distorteur qui favorise l'élimination des spermatozoïdes ne le contenant pas. Son fonctionnement s'apparente à un système « poison-antidote ». Sur ce schéma, les spermatozoïdes à haplotype t sont les « D », tandis que ceux à haplotype + sont les « d ». © Lindholm et al. 2016

Chaque distorteur a sa stratégie propre. Celle de...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura