Speed (Disney+) : pourquoi ce film culte a eu du mal à voir le jour

·1 min de lecture

Un bus rempli de passagers doit rouler dans Los Angeles sans que sa vitesse ne descende jamais en dessous de 70 km/h, sous peine d’exploser… En 1994, cette trame minimaliste a propulsé le film Speed au rang d’œuvre majeure du cinéma d’action. Et dire que ce scénario ne trouvait pas preneur parmi les grands studios hollywoodiens ! Car oui, comme le rappellent nos confrères d'Allociné, ce film mis en scène par Jan de Bont (un directeur de la photographie qui n'avait jusqu'ici jamais été réalisateur), a eu toutes les peines à voir le jour. Le scénario écrit par un certain Graham Yost (Broken Arrow, Mission To Mars…), avait été présenté à la Paramount. D'abord intéressé, le studio le proposa à John McTiernan, metteur en scène de Piège de cristal, mais celui-ci déclina l'offre. Quentin Tarantino fut aussi approché, mais il laissa sa place au le directeur artistique Jan de Bont, qui accepta. Mais finalement, la Paramount finit par retirer ses billes du projet, estimant que le public n'adhèrerait jamais à une histoire se déroulant exclusivement dans un bus. Mauvais calcul Kevin…

Le projet arriva sur les bureau de la Fox, qui fut d'accord pour le produire, à condition que Graham Yost accepte d'ajouter des scènes se passant en dehors du bus, ce qui fut fait. Une aubaine pour Dennis Hopper, qui incarne le méchant de l'histoire, et eut droit à plus de visibilité. Le tournage s'apprêtait à débuter, quand la Fox engagea au débotté Joss Whedon pour réécrire l'intégralité des dialogues et changer (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

César 2021 : assistance réduite, tests obligatoires, cocktail (ou pas)... A quoi va ressembler la cérémonie ?
Frantz (Arte) : pourquoi il faut voir ce beau mélodrame de François Ozon
Adolescentes (Canal+) : pourquoi le documentaire de Sébastien Lifshitz est le plus beau film de 2020
Jean Dujardin se transforme en Nicolas Sarkozy pour le film Présidents et fait une annonce mystérieuse
César 2021 : fumigènes sur le tapis rouge, Adèle Haenel qui quitte la salle, Florence Foresti "écoeurée", retour sur la soirée cauchemar de 2020

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles