Publicité

Souveraineté alimentaire, pesticides, aide de 150 millions d’euros… que faut-il retenir des annonces de Gabriel Attal aux agriculteurs ?

Face à une mobilisation agricole qui se poursuit, Gabriel Attal a dévoilé ce mercredi une quinzaine de mesures depuis l’hôtel de Matignon. Le Premier ministre a d’abord concédé « des erreurs » dans la gestion de cette crise. « Avons-nous répondu au malaise ? À l’évidence non », a-t-il confessé. La priorité : « redonner de la valeur à notre alimentation ». Voici ce qu’il faut retenir de sa prise de parole.

La souveraineté alimentaire dans la loi

Gabriel Attal a annoncé l’inscription de « l’objectif de souveraineté alimentaire dans la loi ». Le chef du gouvernement a également indiqué vouloir inscrire, dans le code rural, l’agriculture comme « un intérêt fondamental de la nation ». Une proposition de loi sur « les troubles du voisinage » sera aussi faite au Sénat pour protéger les agriculteurs contre les recours abusifs.

À lire aussi Colère des agriculteurs : un millier de tracteurs défilent dans les rues de Bruxelles

Le Premier ministre s’est ensuite engagé à simplifier les normes entourant les professions agricoles. À commencer par les règles imposant aux agriculteurs de maintenir des surfaces en prairies. L’État va appliquer « une dérogation » à cette obligation de réimplantation pendant un an. Il s’agit notamment de libérer les exploitants qui ont « arrêté leur activité d’élevage ».

150 millions d’euros pour les éleveurs

Gabriel Attal a présenté le déblocage d’une enveloppe de 150 millions d’euros, « dès cette année », pour soulager les éleveurs qui ont beso...


Lire la suite sur LeJDD