Un soutien d'Éric Zemmour est nommé conseiller spécial de la Secrétaire d'État à la citoyenneté

Sonia Backès le 2 septembre 2022 à Ris-Orangis  - Raphael Lafargue / POOL / AFP
Sonia Backès le 2 septembre 2022 à Ris-Orangis - Raphael Lafargue / POOL / AFP

Une nomination au Journal officiel qui étonne. Inconnu du grand public, Brieuc Frogier, un élu calédonien qui a accordé son parrainage à Éric Zemmour pendant la présidentielle, devient conseiller spécial de Sonia Backès, la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur et des Outre-mer, chargée de la Citoyenneté.

Un conseiller spécial qui "ne se reconnaît pas dans la politique de Macron"

Élu au Congrès de la Nouvelle-Calédonie, il a apporté son soutien au candidat de Reconquête quelques jours après son meeting de Villepinte en décembre dernier.

Pour justifier son choix, Brieuc Fogier évoquait dans une interview auprès de La 1ère un candidat qui cherchait "à connaître et à comprendre notre territoire", avant de finalement prendre ses distances en mars dernier et quitter son comité de soutien.

Au-delà de ses précédentes accointances politiques qui peuvent surprendre au sein de l'exécutif, il avait également affirmé "ne pas se reconnaître du tout dans la politique menée par Emmanuel Macron en métropole" dans les colonnes du NouméaPost.

Un poste de grande proximité

Cette nomination est d'autant plus surprenante que le poste de conseiller spécial - l'un des plus proches collaborateurs du ministre - suppose un lien de confiance très fort.

Elle a probablement été alimentée par son expérience commune au sein du groupe loyaliste du Congrès de la Nouvelle-Calédonie avec Sonia Backès. Les deux y ont siégé au même moment pendant plusieurs années.

Véran pas au courant

Interrogé lors de son point-presse hebdomadaire, Olivier Véran est apparu mal à l'aise.

"Vous me l’apprenez", a répondu le porte-parole du gouvernement à un journaliste de France info qui a repéré l'information.

"Les critères de nomination pour nommer moi-même des personnes dans mon propre cabinet sont des critères juridiques. Les personnes doivent être en conformité avec le droit", a encore avancé le ministre délégué chargé du Renouveau démocratique.

"Main tendue à l'extrême droite" pour Olivier Faure

Cette arrivée au cabinet de Sonia Backès n'est pas passée inaperçue dans la classe politique.

"Très spécial le conseiller, en effet. Reconquête et LREM, même combat ? Ça promet", a tweeté la sénatrice écologiste, Esther Benbassa.

Olivier Faure, le Premier secrétaire du Parti socialiste, a de son côté jugé "affolant de voir à quel point le parti présidentiel qui a fait sa fortune sur le front républicain multiplie les mains tendues à l'extrême droite depuis le mois de juin".

Sonia Backès n'a, pour l'instant, pas réagi.

Article original publié sur BFMTV.com