Publicité

Soutien à l'Ukraine: la France, l'Allemagne et la Pologne affichent leur unité

Après l'affichage public de divergences dans la stratégie à adopter pour soutenir l'Ukraine, la France et l'Allemagne ont voulu afficher leur unité. Pour renforcer ce message, une rencontre en format dit « de Weimar » s'est tenue ce vendredi 15 mars autour du chancelier Scholz à Berlin, avec Emmanuel Macron et le Premier ministre polonais Donald Tusk.

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

« Un pour tous, tous pour un » : les trois mousquetaires du triangle de Weimar ont célébré leur unité dans leur soutien résolu à l’Ukraine ce vendredi. S'il y a un message qui résume la rencontre du jour, c’est bien celui-ci, « l'unité ». Nécessaire, après l’affichage public par Paris et Berlin de leurs divergences ces derniers temps.

Le Premier ministre polonais Donald Tusk a d'ailleurs jugé les querelles franco-allemandes des dernières semaines surestimées : « La réunion d’aujourd’hui montre clairement que certaines rumeurs malveillantes de divergences entre les capitales européennes sont exagérées », estime le chef du gouvernement polonais.

Olaf Scholz a évoqué une conversation jeudi avec le président Zelensky : « Il sait qu’il peut compter sur nous », a-t-il assuré. Un accord existe sur des livraisons d’armes supplémentaires et sur l’achat de matériels à l’extérieur de l’Europe. « Nous allons lancer une coalition de capacités pour fournir de l’artillerie longue distance à l’Ukraine. Et les bénéfices tirés des avoirs russes gelés en Europe serviront à financer l’achat d’armes », explique le chancelier allemand.

Olaf Scholz a réitéré : « Nous ne sommes pas en guerre contre la Russie. »


Lire la suite sur RFI