Dans le fief de Jean Castex, un candidat LR tenté par le RN

·1 min de lecture
Jean Castex à la sortie du conseil des ministres.
Jean Castex à la sortie du conseil des ministres.

Voilà une prise de position passée sous les radars nationaux, mais qui met la majorité présidentielle dans l'embarras. Jeudi soir, lors d'un débat sur France Bleu entre les candidats aux départementales dans les Pyrénées-Orientales et à trois jours du second tour, le chef de file de la droite et du centre s'est dit prêt à travailler avec des élus du Rassemblement national. « En démocratie, à un moment, il faut être en capacité de travailler avec toutes les bonnes volontés sans exception ni sectarisme [?]. Il est possible de travailler avec toutes les bonnes volontés. En ce qui me concerne, [la porte] est ouverte », a fait savoir le sénateur Jean Sol, qui n'écarte pas l'idée qu'un cadre du parti de Marine Le Pen occupe un siège de vice-président.

Dans la foulée, vendredi matin, Louis Aliot, maire RN de Perpignan, a répondu à cette main tendue, estimant que son parti pouvait « s'entendre » avec des élus Les Républicains.

À LIRE AUSSIRégionales : la campagne des têtes à « clash »

Le Premier ministre désapprouve

De quoi mettre dans l'embarras le Premier ministre Jean Castex, local de l'étape, qui soutient Jean Sol. Jusqu'en 2015, il avait en effet dirigé le groupe d'élus UMP-UDI au conseil départemental des Pyrénées-Orientales. Le patron du PS Olivier Faure a torpillé dans un tweet le positionnement du candidat soutenu par le Premier ministre, mais aussi Les Républicains : « Jean Sol, qui a le soutien à la fois de Jean Castex et de Christian Jacob, a annoncé très [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles