"Les sourcils sont tombés... les cheveux tombent..." : méconnaissable, Edouard Philippe fait une mise au point cash

"Je le vis bien. Un responsable politique, ça préfère parler d'idées que de poils". Depuis quelques années, Edouard Philippe est régulièrement attaqué sur son physique. Lorsqu'il était à Matignon, l'ancien Premier ministre a "déclenché une aggravation d'une maladie auto-immune qui s'appelle le vitiligo", comme il le confiait au Parisien : "C'est très physique, c'est vrai, c'est très stressant, c'est vrai, c'est aussi très intense, et donc le corps réagit". Edouard Philippe est également "atteint d'une seconde maladie auto-immune, qui s'appelle l'alopécie", une maladie qui provoque d'importantes pertes de cheveux et de poils en règle générale. Évidemment touché par les remarques reçues sur son physique, Edouard Philippe préfère en rire.

"Les sourcils sont tombés, ils ne reviendront plus. Les cheveux tombent, je ne suis pas sûr qu'ils repousseront. La barbe finira par tomber", a répondu l'ex-Premier ministre dans les colonnes du Point. "Moi je suis toujours capable d'aligner quelques droites et quelques gauches bien senties sur un ring, plaisantait Édouard Philippe, fan absolu de boxe. J'ai 52 ans, je suis en pleine santé, je perds mes cheveux, et comme dirait Johnny Hallyday : 'Quoi, ma gueule, qu'est-ce qu'elle a ma gueule ?' On ne va pas y passer la nuit." Dans les colonnes du Parisien déjà, l'ex-proche d'Emmanuel Macron se voulait rassurant sur ses maladies et répondait fermement à ses détracteurs. "Mais ce n'est ni douloureux, ni dangereux, (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

"Elle suit encore l'actualité" : Brigitte Macron donne de très rares nouvelles de Bernadette Chirac
"Sans doute écrira-t-il" : Brigitte Macron se confie sur l'avenir de son mari
Fabien Roussel : cigarette aux lèvres, col relevé … ces surprenantes images de son passé de journaliste
"J'ai ressenti une peine infinie" : Brigitte Macron dévoile son pire souvenir en tant que Première dame
"Il a sa place" : Olivier Véran lance une perche pour recruter Mohamed Bouhafsi en plein direct