Soupçonné de proxénétisme, un étudiant est libéré pour “passer ses oraux”

Le jeune homme est soupçonné d'avoir contraint une adolescente à se prostituer dans une chambre d'hôtel de Chantepie, près de Rennes, fin mai 2022 (Getty Images/iStockphoto)

Au tribunal de Rennes, un jeune homme de 21 ans a été remis en liberté alors qu’il risquait d’être incarcéré pour avoir forcé une jeune adolescente de 17 ans à se prostituer. En alternance à Vitré, l’accusé pourra passer ses examens oraux.

Le 31 mai, une adolescente s’est présentée au commissariat de Rennes pour dénoncer un jeune homme, coupable selon elle de l’avoir séquestrée et battue dans un hôtel, raconte Le journal de Vitré.

Au départ de l’affaire, une histoire de dette. La jeune femme devait 500 euros à l’un des cousins du jeune homme. Elle avait accepté de rembourser en se prostituant une nuit. Suivie par une juge pour enfants, l’adolescente vend son corps régulièrement mais cette nuit de mai, son apprenti-proxénète est allé encore un peu plus loin.

Remis en liberté

Après cinq clients en 18h et 23h, la jeune femme avait décidé de s’arrêter, estimant qu’elle en avait fait assez mais ce n’était pas vraiment l’opinion du jeune homme qui l’aurait frappée et ordonnée de continuer ses passes. Prévoyant, le jeune homme avait réservé la chambre pour trois jours et prévu un grand stock de préservatifs.

Les faits de proxénétisme aggravé étaient caractérisés pour l’avocat général, qui le jeudi 16 juin, avait requis l’incarcération. Un examen médical a d'ailleurs conclu à cinq jours d’ITT, la plaignante a notamment “une ecchymose sur la pommette droite”.

Finalement la juge de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Rennes a ordonné, vendredi 17 juin 2022, la remise en liberté de cet étudiant en BTS par alternance afin qu’il puisse terminer son année et ne pas décrocher de son parcours professionnel.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles