Soupçons de violences policières sur un sans-papier malien : l'enquête confiée à l'IGPN

·1 min de lecture

Une enquête sur des soupçons de violences policières illégitimes après l'interpellation d'un sans-papier malien dans la capitale a été confiée le 17 septembre à l'IGPN, la police des polices, a indiqué lundi le parquet de Paris, confirmant une information de Mediapart. Cette enquête a été ouverte le jour même des faits pour "violences par personnes dépositaires de l'autorité publique". Une autre enquête a par ailleurs été ouverte ce même jour pour "violences sur personne dépositaire de l'autorité publique, rébellion et outrage", et confiée au commissariat du XVIIIe arrondissement, a indiqué le parquet.

Interpellé après une soirée d'anniversaire arrosée

D'après Mediapart, Seriba, 30 ans, sans-papier malien, fête son anniversaire avec ses amis dans la cour de son immeuble quand il est interpellé dans la nuit. D'après la préfecture de police, il est interpellé vers 3h30 du matin "en état d'ébriété par un équipage du XVIIIe arrondissement intervenant pour des perturbateurs devant un immeuble". Sur des images de vidéosurveillance dévoilées par Mediapart, on voit un face-à-face tendu entre Seriba et un policier avant qu'il ne soit amené au sol et menotté. D'après des témoignages recueillis par le site d'information, un coup de Taser est donné par un policier.

Une source policière a affirmé à l'AFP qu'il était drogué au protoxyde d'azote, et que le Taser avait été utilisé à "deux reprises sur lui". Il a déclaré à Médiapart qu'une fois embarqué dans un véhicule de police puis au comm...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles