Soupçons de 'short squeeze' sur Air France-KLM

·1 min de lecture
SOUPÇONS DE 'SHORT SQUEEZE' SUR AIR FRANCE-KLM

(Reuters) - L'action Air France-KLM a signé jeudi l'une des plus fortes progressions de l'indice SBF 120 dans la matinée, les analystes soupçonnant un nouvel épisode de liquidations forcées de positions à découvert ('short squeeze') sur l'une des valeurs les plus vendues du secteur aérien.

A 11h35, le titre gagne 4,25% à 5,64 euros après avoir pris plus de 10% en début de séance.

"La hausse d'Air France-KLM et celle de Lufthansa, supérieures aux autres valeurs du secteur, peut refléter le dénouement de certaines positions courtes, étant donné que ces deux compagnies aériennes comptent parmi les plus vendues du secteur", a déclaré Neil Glynn chez Credit Suisse.

L'analyste ajoute que les deux groupes sont également parmi les plus sensibles à tout changement de perspectives sur la reprise du trafic.

"Un 'short squeeze' est la seule chose qui a un sens" a déclaré Nuala McMahon, analyste chez Goodbody, pour expliquer le bond de 10% d'Air France-KLM. Un point de vue que partage aussi un analyste chez Bernstein.

L'allemande Lufthansa a pris 3,3% au plus fort de la séance avant de réduire ses gains.

Le phénomène de 'short squeeze' a nourri une poussée de volatilité sur les marchés américains et européens à partir de fin janvier. Les cours de plusieurs sociétés en difficulté, comme GameStop, et prises pour cible par des fonds d'investissement spécialisés dans la vente à découvert, se sont envolés après une vague d'achats encouragée par des investisseurs particulier réunis sur des forums de réseaux sociaux.

(Sarah Morland, version française Laetitia Volga, édité par Jean-Michel Bélot)