Soupçons de maltraitance: inspection de l'ARS dans un Ehpad Orpea de Neuilly-sur-Seine

·1 min de lecture
Le logo d'Orpea sur le fronton de la résidence Ehpad
Le logo d'Orpea sur le fronton de la résidence Ehpad

L'agence régionale de santé d'Île-de-France a mené une inspection dans l'Ehpad du groupe Orpea à Neuilly-sur-Seine dont les pratiques ont été dénoncées dans un livre ayant suscité une vague d'indignation.

Cette inspection de l'ARS a eu lieu "pendant plusieurs heures" ce jeudi dans l'Ehpad "Les bords de Seine" du groupe Orpea, un établissement situé à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), a indiqué une source officielle proche du dossier, confirmant une information de Franceinfo. Il faut compter un délai de "quelques jours" pour connaître ses résultats.

Des révélations choc

Cette inspection a pour cadre l'enquête demandée à l'ARS par le gouvernement, à la suite des révélations d'un livre-enquête paru mercredi.

Dans Les Fossoyeurs, le journaliste indépendant Victor Castanet décrit un système où les soins d'hygiène, la prise en charge médicale, voire les repas des résidents sont "rationnés" pour améliorer la rentabilité d'Orpea. Et ce alors que les séjours sont facturés au prix fort.

876450610001_6293719541001

Le patron d'Orpea convoqué par le gouvernement

Orpea conteste les accusations, qu'il qualifie de "mensongères, outrageantes et préjudiciables". Le groupe avait annoncé mercredi qu'il mandatait deux cabinets pour mener une évaluation indépendante. Son directeur général, Jean-Christophe Romersi, est convoqué mardi prochain par la ministre déléguée à l'Autonomie des personnes âgées, Brigitte Bourguignon.

La publication du livre a fait plonger le titre Orpea, coté à la Bourse de Paris, et a suscité de nombreuses réactions indignées de la part de responsables syndicaux et politiques.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles