Soupçons de favoritisme : ce qu'il faut savoir sur la garde à vue d'Eric Piolle, le maire de Grenoble

·1 min de lecture

Eric Piolle en garde à vue.Le maire Europe-Ecologie-Les Verts de Grenoble, Eric Piolle, est en garde à vue depuis mardi matin. Une information révélée par le quotidien régional Le Dauphiné Libéré, et confirmée par l'AFP de source proche du dossier. L'élu écologiste est interrogé dans le cadre d'une enquête pour des soupçons de favoritisme dans l'attribution d'un marché public. Il est entendu par la brigade financière de la police judiciaire de Valence (Drôme), où le dossier a été dépaysé.

Soupçons de favoritisme. Au centre du dossier : l'organisation de la "Fête des Tuiles", un rassemblement populaire organisé chaque année par la ville de Grenoble depuis l'arrivée à la mairie d'Eric Piolle, en 2014. La justice suspecte la municipalité d'avoir attribué ce marché public à une association sans mise en concurrence. Selon Le Dauphiné Libéré, il s'agit de déterminer si l'association Fusée a été favorisée dans l'attribution de l'organisation des éditions 2015 et 2016 de cette fête. Ces deux marchés publics représentent, d'après le quotidien, un montant de 123.000 et 128.000 euros.

Une enquête ouverte en mai 2018. L'enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Valence en mai 2018, après un signalement de la Chambre régional des comptes. Dans son rapport, celle-ci relevait "plusieurs irrégularités importantes" dans la passation de ces marchés publics. La chambre régionale des comptes écrivait : "Les règles de publicité et de mise en concurrence n'ont pas été respectées, les ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles