Soupçons de favoritisme à Grenoble : Éric Piolle est sorti de garde à vue

·1 min de lecture
Éric Piolle (à d.) est un des possibles candidats des Verts en 2022.
Éric Piolle (à d.) est un des possibles candidats des Verts en 2022.

Le maire de Grenoble Éric Piolle, possible candidat à la présidentielle de 2022, est sorti mardi à Valence d'une journée de garde à vue en rejetant les soupçons de favoritisme pour lesquels il était entendu. « Il n'y a rien de nouveau aujourd'hui », a-t-il brièvement déclaré en sortant des locaux de la police judiciaire qui l'entendait dans une enquête préliminaire. En 2018, la chambre régionale des comptes avait signalé à la justice « plusieurs irrégularités importantes » dans la passation de marchés publics pour l'organisation de la « Fête des tuiles », un rassemblement populaire organisé chaque année par la ville depuis l'élection de M. Piolle en 2014. « Il n'y a pas besoin de nier quoi que ce soit ; il y a un débat posé par la chambre régionale des comptes, un débat technique, » a ajouté le maire écologiste sur BFMTV. La justice « fait son travail. »

Dans son rapport publié en septembre 2018, la chambre régionale des comptes (CRC) indiquait que la municipalité avait, contre l'avis de son service des marchés publics, attribué par deux fois l'organisation d'une partie de cette fête à l'association « Fusées », proche de la majorité municipale. Pour l'édition 2015, un marché public de 123 455 euros a été accordé à cette association.

« Tentative d'effacement »

« Le service des marchés publics [?] a exceptionnellement refusé de donner son visa, la procédure ayant été menée par la direction de la communication sans publicité ni mise en concurrence », notait le r [...] Lire la suite