Arnaud Lagardère, le PDG du groupe éponyme, mis en examen pour abus de biens sociaux

Arnaud Lagardère a été inculpé pour abus de biens sociaux et abus de pouvoir, puis placé sous contrôle judiciaire, a rapporté une source judiciaire à l'AFP, lundi. L'homme d'affaires français est soupçonné d'avoir puisé dans les comptes de ses sociétés pour financer son train de vie entre 2009 et 2022.

Soupçonné d'avoir puisé dans les comptes de ses sociétés pour financer son train de vie et ses dépenses personnelles pendant plusieurs années, Arnaud Lagardère, PDG du groupe éponyme français, a été mis en examen lundi 29 avril, à l'issue d'une journée d'interrogatoire par des juges d'instruction financiers.

L'homme d'affaires de 63 ans a été mis en examen pour "diffusion d'informations fausses ou trompeuses, achat de vote, abus de biens sociaux et abus de pouvoir et non-dépôt de comptes", a indiqué à l'Agence France-Presse (AFP) une source judiciaire. "Il a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de gérer et l'obligation de fournir un cautionnement de 200 000 euros."

Arnaud Lagardère était arrivé peu après 9 h au tribunal de Paris. Il en est ressorti vers 19 h 30 avec ses avocats Sébastien Schapira et Dimitri Grémont, a constaté l'AFP. Sa défense n'a pas répondu aux sollicitations de l'AFP.

Les faits ont été commis entre avril 2009 et décembre 2022. Arnaud Lagardère, qui a hérité de l'empire bâti par son père Jean-Luc Lagardère à son décès en 2003, est soupçonné d'avoir "fait financer son train de vie et ses dépenses personnelles en puisant dans les fonds des sociétés Lagardère SAS et Lagardère" (LCM), a détaillé la source judiciaire.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
EADS : Lagardère et Daimler renvoyés en correctionnelle pour "délit d'initié"
Sous le feu des critiques, Arnaud Lagardère défend sa stratégie
Le Qatar accroît sa participation dans le capital de Lagardère