Soupçons de "cabinet noir": le parquet financier n'ouvrira pas d'enquête

Les PV pour "émission de bruit portant atteinte à la tranquillité du voisinage ou la santé de l'homme", envoyés à une quinzaine de personnes qui avaient accueillis François Fillon à Calais avec un concert de casseroles, ont été annulés par le procureur de la République de Boulogne-sur-mer.

Le parquet national financier n'enquêtera pas sur les soupçons de "cabinet noir", dénoncés par le camp Fillon après la parution du livre "Bienvenue Place Beauvau", a-t-on appris ce jeudi de source proche du dossier. 
    
Les affirmations du livre "sont trop imprécises et manquent trop d'étai pour pouvoir justifier l'ouverture d'une enquête préliminaire", explique le procureur national financier, Éliane Houlette, dans un courrier révélé par L'Express et confirmé de source proche du dossier. Six responsables des Républicains, le parti du candidat de la droite à la présidentielle François Fillon, avaient saisi le procureur de Paris et le procureur national financier pour des "infractions" commises, selon eux, par l'exécutif et pointées du doigt dans cet ouvrage.

François Fillon avait dit s'être inspiré des "bonnes feuilles" du livre

Bruno Retailleau et Christian Jacob, chefs de file des sénateurs et députés LR, Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France et Luc Chatel, porte-parole de François Fillon, dénonçaient des "infractions" (corruption, trafic d'influence, atteinte à la vie privée ou encore abus d'autorité) commises, selon eux, par l'exécutif et pointées du doigt dans le livre "Bienvenue Place Beauvau". Avec également Nathalie Kosciusko-Morizet et Philippe Bas, ils demandaient à la justice de donner "les suites" qu'ils jugeaient "utiles" à leurs allégations. 
  ...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages