Soupçons de conflits d'intérêts : Dupond-Moretti mis en examen, Castex lui renouvelle sa confiance

·1 min de lecture

C'est une première pour un ministre de la Justice en exercice. A l'issue d'un interrogatoire qui a duré près de six heures à la Cour de justice de la République (CJR), Eric Dupond-Moretti est mis en examen pour prise illégale d'intérêts, sans contrôle judiciaire. "Sans surprise, il a été mis en examen", a annoncé à la presse l'un des trois avocats du ministre, Me Christophe Ingrain, après que le garde des Sceaux a quitté la CJR sans faire de déclaration. Ni le procureur général près la Cour de cassation François Molins - qui représente l'accusation dans cette procédure-, ni aucun autre représentant du parquet n'ont assisté à l'interrogatoire, a-t-on souligné de même source.

Lire aussi - EXCLUSIF. Après sa défaite aux régionales et la perquisition de son ministère, Eric Dupond-Moretti répond

Que lui reproche-t-on? Eric Dupond-Moretti est soupçonné d'avoir profité de sa fonction de ministre pour régler ses comptes avec des magistrats avec lesquels il avait eu maille à partir quand il était avocat, ce qu'il réfute. L'information judiciaire avait été ouverte par la CJR en janvier après les plaintes des trois syndicats de magistrats et de l'association Anticor dénonçant des situations de conflits d'intérêts dans deux dossiers. Les potentiels conflits d'intérêts du nouveau garde des Sceaux, soulevés dès son arrivée à la Chancellerie par les syndicats de magistrats, avaient finalement conduit fin octobre à l'écarter du suivi de ses anciennes affaires, désormais sous le contrôle de ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles