Soupçonné d'avoir escroqué des prêtres, il se défend : "Je ne me suis pas rendu compte"

·1 min de lecture

Le procès de huit personnes suspectées d'avoir escroqué une trentaine de prêtres sur une période de deux ans s'est tenu lundi, au Havre. Les prévenus, soupçonnés d'avoir commis ces méfaits un peu partout en France, auraient ainsi détourné la somme de 150.000 euros. Pour y parvenir, l'un d'eux se faisaient à chaque fois vraisemblablement passer pour un ancien paroissien dans le besoin. Europe 1 a pu assister à l'audience. 

>> Retrouvez Europe Soir avec Julian Bugier en replay et en podcast ici

"Je ne me rendais pas compte"

Parmi les suspects devant le tribunal lundi figurent deux jumeaux. L'un comparaît libre, l'autre non. C'est bien ce dernier qui était la tête pensante de l'organisation, selon le président. Dans le box, il a le regard très sombre. Quand vient son tour de parole, il faut tendre l'oreille pour l'entendre. Le prévenu mâche certains mots avec un accent havrais très prononcé. Il s'agace rapidement. Questionné sur les 150.000 euros extorqués, il répond le regard noir et vaseux : "Je ne me suis pas rendu compte. À cette époque-là, je jouais beaucoup au poker. Je ne me rendais pas compte."

Au cours des échanges, on comprend que l'homme a beaucoup fumé et pas uniquement des cigarettes. Il répète en s'agaçant à nouveau : "J'ai tout fait tout seul. Je ne comprends pas pourquoi vous y mêlez mon frère et ma petite sœur." Cette dernière fait aussi partie des prévenus. Son frère jumeau, lui, tente de se défendre. "Je ne savais rien. Je sortais d'une relation de dix a...


Lire la suite sur Europe1