Si vous souffrez d'allergies aux pollens, le pire est bientôt passé (à court terme)

·2 min de lecture
Si vous souffrez d'allergies aux pollens, le pire est bientôt passé à court terme (Photo: miljko via Getty Images)
Si vous souffrez d'allergies aux pollens, le pire est bientôt passé à court terme (Photo: miljko via Getty Images)

Si vous souffrez d'allergies aux pollens, le pire est bientôt passé à court terme (Photo: miljko via Getty Images)

SANTÉ - Nez qui gratte, yeux rouges, toux... Depuis l’arrivée du printemps, les allergies aux pollens sont de retour, parfois confondus avec une infection au Covid. Après des jours d’alerte rouge sur une partie de la France, la situation devrait s’améliorer grâce à la dégradation de la météo, annonce le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA).

S’il alerte que “le risque d’allergie reste élevé pour cette fin de semaine sur une grande partie nord de la France pour les pollens de bouleau”, le RNSA indique sur la mise à jour de sa carte des risques d’allergies que “les averses de pluie viendront faire baisser temporairement les concentrations polliniques dans l’air”.

Dans ses dernières prévisions météorologiques, Météo France a annoncé vendredi que des pluies ou averses orageuses vont envahir ce samedi tout le sud-ouest jusqu’à la vallée de la Loire, ainsi que les régions méditerranéennes jusqu’à l’Auvergne Rhône-Alpes.

30% des adultes concernés par les allergies aux pollens

Le temps se dégradera aussi au nord de la Loire jusqu’à Paris et jusqu’au Jura -zones concernées par l’alerte rouge aux pollens de bouleau-: les ondées d’abord éparses sur ces régions, se multiplieront et deviendront parfois orageuses l’après-midi. L’activité se renforcera en soirée en Bourgogne Franche-Comté.

Un mauvais temps signe de court répit pour les allergiques aux pollens, qui représentent aujourd’hui près de 30% des adultes, rapporte RTL. En 2050, la moitié des Français pourraient être concernés en raison de l’utilisation de produits industriels qui sensibilisent l’organisme ou encore de la pollution. “Les épisodes de pollution atmosphérique pourront exacerber les symptômes des allergiques”, rappelait le RNSA le 22 mars dernier à l’occasion de la Journée Française de l’Allergie.

Pour atténuer les effets des pollens, le Réseau national de surveillance aérobiologique préconise d’aérer les logements, si possible, avant le lever et après le coucher du soleil, se rincer les cheveux en rentrant, garder closes les vitres de sa voiture, ne pas étendre son linge en extérieur ou encore ne pas pique-niquer dans l’herbe. Pour les plus allergiques, il recommande d’éviter les activités sportives en extérieur rendant vulnérable aux pollens.

À voir également sur Le HuffPost: Après un burn-out, un cancer… voici comment cette femme a pratiqué “l’art du rebond”

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles