Soudan du Sud: plusieurs morts dans des violences agro-pastrorales près de Juba

© Florence Miettaux / RFI

Près de la capitale sud-soudanaise, des violences perpétrées par des éleveurs de bétail à l’encontre de cultivateurs autochtones ont fait cinq morts vendredi 11 novembre. Un incident de plus dans une crise qui semble bien loin de se résoudre, et qui a fait des centaines de victimes depuis le début de l’année. Les pasteurs, issus de l’État du Jonglei, plus au Nord, cherchent souvent refuge en Equatoria après avoir fui leur région à cause des inondations et de la violence. Mais les tensions continuent avec les populations locales.

Avec notre correspondante à Juba, Florence Miettaux

Les images ont circulé sur les réseaux sociaux, montrant les corps des cinq hommes, victimes de la dernière attaque en date. Elle a eu lieu dans le village de Nyerjebe, dans la zone de Lokiliri, une partie du comté de Juba dévastée par les conflits agro-pastoraux.

Un acte « inacceptable » et « inhumain », qui risque de « déclencher des violences intercommunautaires » selon Edmond Yakani, figure de la société civile sud-soudanaise et directeur de l’organisation Cepo. Il en appelle aux autorités des États d’Equatoria Centrale et du Jonglei d’intervenir pour que les auteurs soient appréhendés : « Les éleveurs de bétail Dinka doivent abolir la pratique consistant à tuer les civils innocents avec lesquels ils entrent en contact lors de leurs mouvements migratoires dans les forêts. »

Ce nouvel incident démontre qu’aucune solution durable n’a pour l’instant été mise en place.


Lire la suite sur RFI