Soudan du Sud: le parcours de Philip Omon, alias Feel Free, comédien devenu chef rebelle interroge

Au Soudan du Sud, la trajectoire à la fois spectaculaire et énigmatique du comédien de stand-up Feel Free déchaîne la chronique. Philip Omon de son vrai nom, a en effet annoncé, en avril, prendre la tête d’une rébellion armée contre le gouvernement du président Salva Kiir.

Avec notre correspondante à Juba, Florence Miettaux

Ces déclarations qui, si elles n’avaient pas forcément été prises au sérieux au départ, ont donné lieu à de premières attaques courant mai. Et, ces derniers jours, l’armée sud-soudanaise traque le comédien devenu chef rebelle dans les montagnes de l’Equatoria Oriental, une région située au sud-est du pays. Le porte-parole de l’armée a ainsi annoncé avoir tué deux de ses combattants le 1er juin. Le comédien aurait, lui, réussi à prendre la fuite.

Beaucoup ont cru à un nouveau sketch lorsque, le 28 avril, celui qui s’était autoproclamé « Roi de la comédie au Soudan du Sud » est apparu en treillis militaire dans une vidéo publiée sur son compte Facebook, suivi par près de 200 000 abonnés. Philip Omon s’y présente comme le commandant en chef du People’s Freedom Movement (PFM), et dénonce la « corruption », les « mensonges » et la « tyrannie » du « régime de Salva Kiir ».

Pas un cas isolé

Dans sa dernière vidéo publiée le 25 mai, le jeune chef rebelle apparaît sur le flanc d’une montagne verdoyante, et révèle être localisé à Chukudum, un village du comté de Budi, en Equatoria Oriental. Erreur de débutant peut-être… Puisque c’est suite à la publication de cette vidéo que l’armée sud-soudanaise a mené une opération ayant conduit à la mort de deux de ses hommes.


Lire la suite sur RFI