Soudan du Sud: les causes d’une insécurité alimentaire grandissante

·1 min de lecture

La faim au Soudan du Sud a atteint son plus haut niveau, depuis dix ans, selon le Programme alimentaire mondial (PAM). Près de 7 millions de personnes souffrent actuellement d’un manque de nourriture à travers le pays. C’est 60% de la population. Alors que la famine menace dans six régions, le nombre de personnes en insécurité alimentaire pourrait augmenter de 15% dans les prochains mois, selon l’ONU.

Avec notre correspondante à Nairobi, Albane Thirouard

Le Soudan du Sud faisait déjà face à une situation humanitaire fragile, suite à de longues années de conflit, mais en 2020, plusieurs facteurs ont aggravé l’insécurité alimentaire.

Pour commencer, le pays a subi des inondations records, au cours des deux dernières années. Des pluies abondantes ont détruit des maisons, des cultures et des réserves entières de nourriture provoquant le déplacement d’un million de personnes.

Par ailleurs, la situation sécuritaire s’est également détériorée. Malgré la mise en place d’un gouvernement de transition, début 2020, les violences, à l’échelle locale, sont en hausse, engendrant d’importants déplacements de populations.

Puis, l’épidémie de Covid-19 est venue aggraver une crise économique et sociale déjà bien présente. Alors que le Soudan du Sud est un des pays les plus pauvres au monde, les mesures de lutte contre la pandémie ont provoqué une hausse des prix des denrées alimentaires.

Les violences et les routes inondées enfin, freinent l’acheminement de l’aide humanitaire. Le Programme alimentaire mondial explique ainsi être obligé d’utiliser des moyens plus coûteux et plus lents pour distribuer de la nourriture, comme des avions ou des véhicules amphibies.

À lire aussi: Inquiétude des déplacés au Soudan du Sud devant le retrait des casques bleus