Soudan : les stars du football féminin sont devenues des modèles d'émancipation pour toutes les femmes du pays

franceinfo avec AFP

Le coup d'envoi du premier championnat féminin de football au Soudan, le 30 septembre 2019, a été le déclic. Depuis ce jour, une grande partie de la nation soudanaise sent que le sort des femmes dans le pays ne sera plus le même. Déjà en première ligne lors de la contestation qui a mené au renversement du dictateur Omar el-Béchir par l'armée, le 11 avril 2019, la gent féminine voit aujourd'hui la possibilité de concrétiser son désir d'émancipation. Dans cette perspective, les jeunes championnes de foot sont devenues des modèles.

Ainsi, Orjuan Essam, 19 ans, et Rayan Rajab, 22 ans, joueuses au club de Tahadi à Khartoum, la capitale du Soudan, ont marqué plusieurs buts dans un tournoi impensable il y a encore quelques mois, lorsque le pays était dirigé par Béchir.

Les femmes ne seront plus cantonnées à l'éduction des enfants

"Je suis très heureuse de voir que le régime autoritaire laisse la place à un gouvernement civil et que les droits des femmes puissent enfin se concrétiser", dit à l'AFP Orjuan Essam (photo ci-dessous, au centre), qui s'entraîne dans un stade de Khartoum, ses longs cheveux serrés en queue de cheval.


Pour la jeune fille, milieu de terrain, le championnat féminin de football est le symbole de l'amélioration des droits des femmes mais, surtout, cette compétition montre que ces dernières ne peuvent plus êtres réduites à "élever les enfants et effectuer les tâches (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi