Soudan: le procureur de la CPI «extrêmement préoccupé» par la situation au Darfour

Le procureur de la Cour pénale internationale a lancé ce mardi 11 juin un appel à la coopération pour les crimes commis au Darfour. La Cour a ouvert une enquête sur cette province de l’ouest du Soudan en 2005, à la demande du Conseil de sécurité des Nations unies. Elle a depuis émis plusieurs mandats d’arrêt dont l’un visant l’ex-président Omar el-Béchir. Avec la reprise des violences, le procureur avait annoncé en 2023 reprendre son enquête. Karim Khan invite à fournir des informations, notamment sur les crimes en cours dans l’ouest de la province Soudanaise, à El-Geneïna et El-Fasher.

Avec notre correspondante à La Haye, Stéphanie Maupas

« Nous faisons appel à tous les groupes de victimes, à toutes les organisations de la société civile, les autorités nationales et les partenaires internationaux qui sont capables d'interagir avec mon bureau et de fournir toute preuve et tout matériel relatif aux atrocités continues infligées à la population civile à travers Darfour », a lancé le procureur de la CPI.

Dans un message vidéo diffusé sur les réseaux sociaux, Karim Khan invite à déposer des informations dans le coffre virtuel de la CPI, accessible sur internet. Le procureur précise qu’il cherche des informations dans l’objectif de pouvoir émettre des mandats d’arrêt contre les plus hauts responsables des violences enclenchées depuis 2023. Le procureur évoque les viols, les bombardements, les pillages et les attaques contre les hôpitaux.


Lire la suite sur RFI