Soudan : Omar el-Béchir à la recherche d’une sortie de crise

franceinfo avec AFP
Etat d’urgence revu à la baisse, nouveau gouvernement et annulation de plusieurs condamnations, le régime d’Omar el-Béchir alterne répression et assouplissement pour échapper à une aggravation de la contestation.

Le nouveau Premier ministre soudanais a dévoilé le 13 mars 2019 la liste du gouvernement qui va avoir la lourde tâche de s'atteler à la grave crise économique ayant provoqué les manifestations sans précédent demandant le départ d'Omar el-Béchir.

Troisième gouvernement en moins de deux ans

Mohamed Taher Ela a été nommé le 23 février, après la dissolution par le président du gouvernement aux niveaux fédéral et provincial, pour désamorcer la contestation en cours depuis le 19 décembre 2018.

Il s'agit du troisième gouvernement en moins de deux ans, les deux derniers ayant été limogés pour avoir failli à résorber la crise économique. Les membres du gouvernement, qui comprend 18 ministres d'Etat, devaient prêter serment le 14 mars. Ils ont pour objectif de régler les principaux problèmes, "le pain et le pétrole", a résumé le nouveau Premier ministre.

Outre la dissolution des gouvernements, Omar el-Béchir avait également imposé l'état d'urgence à l'ensemble du pays pour tenter d'obtenir la fin du mouvement là où la répression avait échoué. Toutefois, sur recommandation d’une commission parlementaire créée pour approuver le décret présidentiel, le parlement a approuvé l’instauration de l’état d’urgence pour six mois au lieu de l'année réclamée par el-Béchir.

Le compromis a été approuvé par l’assemblée, dominée par le Parti du Congrès (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi