Le Soudan normalise à son tour ses relations avec Israël

Par Le Point Afrique (avec AFP)
·1 min de lecture
Le Soudan a signé mercredi avec les États-Unis, lors d'une visite à Khartoum du secrétaire américain au Trésor, les accords dits d'Abraham sur la normalisation des relations avec Israël.
Le Soudan a signé mercredi avec les États-Unis, lors d'une visite à Khartoum du secrétaire américain au Trésor, les accords dits d'Abraham sur la normalisation des relations avec Israël.

C'est l'une des dernières décisions de l'administration Trump sur le plan de la diplomatie internationale et elle concerne le Soudan. Jusqu'au 14 décembre 2020, ce pays de la Corne de l'Afrique figurait encore sur la liste américaine des États soutenant le terrorisme. Mais tout a changé ces derniers mois lorsque le président américain Donald Trump avait, coup sur coup, annoncé son intention de retirer le Soudan de la liste des États soutenant le terrorisme et l'accord du Soudan de normaliser ses relations avec Israël. Ces deux processus se sont achevés mercredi 6 janvier. Le Soudan ayant non seulement signé un accord de normalisation avec Israël, mais aussi obtenu simultanément une aide financière vitale des États-Unis. Le pays doit 1,6 milliard de dollars à la Banque mondiale, sur une dette totale estimée par le Premier ministre, Abdallah Hamdok, à environ 60 milliards.

Washington avait imposé en 1993 ces sanctions après avoir accusé Omar el-Béchir d'entretenir des relations avec des « organisations terroristes », notamment le réseau Al-Qaïda, dont le chef Oussama ben Laden avait séjourné dans ce pays dans les années 1990. Après avoir régné sans partage sur le pays pendant 30 ans, Omar el-Béchir a été chassé du pouvoir en avril 2019 à la suite de manifestations de masse contre son régime. Un gouvernement de transition, issu d'un accord entre militaires et dirigeants du mouvement de contestation, est en place depuis août 2019.

Lire aussi Terrorisme : le Soud [...] Lire la suite