Soudan: l'armée veut prendre exemple sur l'Algérie pour gérer la transition

© ASHRAF SHAZLY / AFP

Le chef d'état-major de l'armée soudanaise, Mohamed Othman al-Hussein, s'est rendu à Alger à la tête d’une haute délégation militaire, le 22 novembre. Il y a rencontré son homologue Saïd Chengriha et les discussions ont porté surtout sur des questions sécuritaires.

L'expérience politique récente en Algérie et au Soudan possède quelques points communs : c'est l'armée qui a destitué les deux présidents dans les deux pays après les larges vagues de contestation populaire. Au Soudan, Omar El-Béchir a été obligé de quitter le pouvoir neuf jours après Abdelaziz Bouteflika.

La période de transition s'est plus ou moins bien passée en Algérie et le pays a réussi à organiser des élections, alors que celles prévues ce 21 novembre au Soudan n'ont pas eu lieu. Le coup d'État de l'armée a changé la donne. La période de transition est prolongée de 14 mois, mais le nouvel accord entre militaires et civils tarde à se concrétiser. L'armée soudanaise se trouve dans l'impasse et l'unité du pays est désormais menacée. Elle est à la recherche d’une issue et devra faire face aux défis internes et externes.

Insécurité en Libye

Les deux armées sont également confrontées au problème d'insécurité à leur frontière avec la Libye, ce qui les oblige à se coordonner sur ce dossier. D'où la nécessité de conjuguer leurs efforts, pour « relever les défis sécuritaires et renforcer les relations de coopération entre les deux pays ».


Lire la suite sur RFI